11 janvier 2008

TOUT AUTOUR DE NOUS, DES AMES DANS L'ERRANCE !!!

DIATRIBE SUR LA SOLITUDE !!!

Je voudrais vous parler, sommairement, de solitudes et des attitudes que nous pouvons avoir nous, êtres humains face à ce triste constat :

Je crois que la solitude peut revêtir plus d'une forme... Je pense aussi que même les personnes qui n'ont jamais pensé être solitaires, peuvent aussi l'être...

L'on se retrouve emprisonné, dans les passions (l'amour, la haine, le pouvoir, la vengeance etc...) dans l'échec (amertume, désespoir, dépression, maladies physiques et psy...) certains vont même se retrouver solitaires, avec ou derrière, leurs ordinateurs, leurs portables, i-pods, i-phones, consoles de jeux etc... qui les empêcheront d'aller vers les autres en créant une vraie prison avec des murs invisibles mais des murs néanmoins...

Puis il y a la solitude des autres, de ceux qui la subissent et à qui elle est imposée : Le laid, le difforme, le malade, le pauvre, le.... l'étranger qui ne nous ressemble pas, qui n'a pas notre couleur, ne parle pas notre langue et agit de manière différente...

Cette solitude là est la pire à mon sens... Elle n'est pas choisie, elle est consciente, pesante et finit par rendre ces êtres invisibles, inexistants... Nous voyons quasiment au travers d'eux comme dans du papier cellophane...

Nous les ignorons... C'est déjà un stade de pré-mort !... Nous en avons conscience et ils en ont conscience !...

Tant que nous n'avons pas accepté d'ouvrir les bras, d'aller vers autrui, sans jugement ni à priori nous ne pouvons, à mon humble avis, nous qualifier d'humains...

Comme vous voyez, encore une fois mon impétuosité se déchaîne !... cette impétuosité qui nous mène parfois à nous lancer dans des diatribes passionnées, passionnelles et quelque peu exagérées (peut être !!!)

Mais je m'aime bien ainsi néanmoins...

Même nous qui avons la facilité d'écrire(et comme vous voyez, je ne dis ni poètes ni écrivains, car je considère seulement qu'une grâce nous est offerte par dame muse ou autre chose...) nous nous enfermons parfois dans nos tours d'ivoire...

Je ne veux pas être seulement ce poète qui écrit des sonnets et ne parle que d'amour et de beauté des êtres et des choses, en faisant des pieds (de vers ou de vairs) à sa bien-aimée...

Non je suis le poète citoyen et je veux être parmi ceux qui chaque jour, en ouvrant les yeux, et avant même de prendre leur douche, prendront le temps de procéder à l'examen de leur conscience et vérifier s'ils ont pu dormir sur les deux oreilles et s'ils n'ont pas des raisons pour s'inquiéter de ce que le monde, et eux mêmes compris, trament derrière leur dos !
(Eh oui, je pense (encore !) que l'on peut aussi se mentir à soi même et s'adonner à quelques actes ou mêmes pensées inavouables parfois...)

Il est vrai que ce je dis ci-dessus nous conduirait à vivre dans un monde parfait (ou presque !)... Et ce me semble impossible car l'homme, par essence est imparfait !...

Que ce la ne nous empêche pas d'être vigilant, rester debout face au vents debout (eux aussi !) pour résister et se battre, s'il le fallait !...

Il est des guerres sinon vertueuses, du moins nécessaires ! Mais comprenez moi, je ne parle là que de guerre de mots ! Et si jamais l'on se lance dans ces guerres là, il faut faire attention que d'autres ne nous prennent pas au mot (Ca me donne le tournis, s'agira-t-il de maux par la suite ?) pour oeuvrer selon nos commentaires dans des actes impardonnables et irrémédiables... Expliquer, re-expliquer et revenir dessus chaque fois que l'occasion nous est donné... En un mot, nous avons cette capacité de parler, de communiquer, d'échanger... La parole, le verbe, les mots peuvent amener sinon à la compréhension réciproque, du moins à trouver des terrains d'entente, pour ne pas nous positionner, en chiens de faïence, en ennemis jurés qui n'ont qu'une seul idée en tête, s'entretuer !...

Alors parlons ! parlons!... Nous qui disposons du verbe que nous pouvons pétrir et malaxer, en faire autant un arc-en-ciel, emprunt de douceur et d'harmonie qu'un chemin rocailleux dans des forêts hostiles, hantées par des êtres immondes, aux mains crochues, à l'affût du moindre faux-pas pour nous étriper ou s étriper les uns les autres...

parlons-nous entre nous, avec les autres, pour nous et pour les autres...
Nous avons le devoir, nous qui écrivons, de prendre part à la mêlée ( Les fervents amateurs de sports, savent de quoi je parle) et nous attacher à porter haut le drapeau de l'égalité, de la fraternité et de la justice (Tiens ! C'est tout à fait l'emblème de notre patrie.. Et je vous promets que c'est pour cela que personnellement, je l'aime cette France si démocratique (malgré les changements actuels qui y prennent place !...)


STOP ! STOP ! STOP ! Arrêtez, n'en jetez plus !!!

Oui, j'arrête !... Car j'ai peur de ne plus pouvoir m'arrêter et de vous soûler avec ma diatribe (je préfère sincèrement un bon vin à la place, tiens, un sauternes avec tranches de foie gras poêlées... Miam !...

A lire vos commentaires sur ce bulletin, chez vous, ou dans espace, un de ces 4 matins
(Moi qui n'écris que de la poésie, je me rends compte que je suis capable, lorsque le sujet me branche, d'écrire de la prose... Et d'écrire longtemps...

Posté par petitpoete à 15:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur TOUT AUTOUR DE NOUS, DES AMES DANS L'ERRANCE !!!

    Tellement vrai ... malheureusement !!!
    Cath

    Posté par cath, 21 janvier 2008 à 09:19 | | Répondre
Nouveau commentaire